2 internautes sur 3 achètent suite à un e-mail commercial

Les consommateurs restent réceptifs à la communication digitale via e-mail. En effet, 57% des internautes conservent des e-mails commerciaux dans leur boîte de réception. C’est le résultat d’une étude EMA réalisée du 28 juillet au 24 août 2010 sur une base de 1130 individus. L’édition 2010 a mis l’accent sur l’interaction entre e-mail marketing, réseaux sociaux et mobile. Elle indique notamment que deux internautes sur trois effectuent un achat en ligne après avoir reçu un e-mail commercial.

L’étude, déclinée en trois thèmes (comportements et nouveaux usages d’Internet, tendances en matière de messagerie personnelle et attitudes des internautes face à l’e-mail marketing) soulève six faits marquants concernant les usages et les tendances de la communication :

Un internaute sur deux recherche d’abord les promotions des marques

Recevoir les promotions d’une marque est devenu la raison n°1 de s’abonner à des newsletters e-mail. Par ailleurs, 58% des internautes déclarent recevoir des e-mails commerciaux dont le contenu est plus intéressant qu’il y a un an.

Les 2/3 des internautes disent acheter suite à la réception d’un e-mail commercial

Près de 60% des internautes achètent en ligne et 29% d’entre eux effectuent des achats en magasin à la suite d’un e-mail commercial.

Le dialogue avec les consommateurs passe par la combinaison vertueuse entre réseaux sociaux et e-mail

45% partagent les messages à contenu pertinent soit via e-mail, soit via les réseaux sociaux.
57% des internautes stockent les e-mails commerciaux jugés intéressants.

30% des internautes surfent sur Internet depuis une plateforme mobile

17% accèdent à leurs e-mails via une plateforme mobile.
5% déclarent que le mobile est la plateforme principale de consultation de leurs e-mails.

En moyenne, les internautes ont deux adresses e-mail mais…

…46% déclarent n’en avoir qu’une seule.
…61% des autres privilégient une adresse principale, à 85% ancienne de plus de deux ans.

80% des internautes n’associent pas contenu commercial et spam

72% des personnes interrogées consultent les messages classés en courrier indésirable.
55% déclarent avoir reçu des messages importants en spam.

«Les marques ont intérêt à combiner les deux canaux que sont l’e-mail et les réseaux sociaux, le premier déclenchant l’achat, le second offrant une possibilité de dialogue inégalée», explique Bruno Florence, président de la Commission e-marketing du SNCD.

Internet : Open source, des ressources gratuites mais pas sans coût…
Les web services pour un hôtel