Sortie de crise pour les hôtels parisiens

Avec 36 millions de nuitées estivales, les hôteliers parisiens sont ravis. D’autant qu’ils ont augmenté leurs prix de 3% en un an.

La nouvelle ne manquera pas d’être étudiée à la loupe par les conjoncturistes: les professionnels du tourisme ont retrouvé le sourire à Paris et prévoient d’atteindre le chiffre inespéré de 36 millions de nuitées en 2010 comme l’excellent année 2007. « Il y a un an, nous avions envisagé trois scénarios pour 2010 et pour le moment on observe une situation meilleure que notre scénario le plus optimiste », jubile Paul Roll, le directeur de l’Office de Tourisme de Paris.
Tous les indicateurs sont au vert. Entre janvier et juin et malgré le black out de plusieurs jours en raison de l’éruption du volcan islandais, 8,2 millions de touristes ont choisi Paris (+12%), les nuitées hôtelières ont augmenté de 7,3 % avec un taux d’occupation des chambres de 77,8 % (+3,7 points) et un prix moyen de 145 euros en hausse de près de 3 %.

Non seulement les hôtels parisiens ont mieux vendu leurs chambres mais en plus ils ont nettement augmenté leurs prix moyens. Principal moteur de ce redémarrage, le tourisme d’affaires, celui qui rapporte le plus, est en hausse de 12% avec 8,3 millions de nuitées enregistrées sur les six premiers mois de l’année.
Autre phénomène, les Français sont venus plus nombreux (+13,4% par rapport à 2009). « On constate une tendance lourde des touristes en direction du tourisme urbain et une attractivité forte de la destination Paris par rapport à ses concurrents européen Berlin, Amsterdam, Rome ou Vienne », souligne Jean Bernard Bros, adjoint au maire de Paris en charge du tourisme.

Enfin, alors que le nombre très important de touristes européens et nord américains en en léger retrait, la croissance vient des pays émergents dont le poids ne cesse d’augmenter dans le tourisme parisien. Parmi eux, la Chine (+33,6% de nuitées), l’Asie du Sud Est, l’Inde, la Russie, le Brésil et le Mexique ainsi que les pays du Proche Orient dont les nuitées ont augmenté de près de 30% également. Ces chiffres concernant le premier semestre de l’année, ne devraient pas être contredit par le reste de l’année car le calendrier est rempli de congrès et événements drainant un fort tourisme d’affaires.

La mairie de Paris en profite au passage pour s’attribuer une partie de ce succès. « Nous avons beaucoup travaillé pour rendre Paris très attractive, grâce à Paris Plage, au Vélib, et aux efforts des différents sites historiques de la capitale, nous allons maintenant développer l’attrait de Paris la nuit et réaménager les voies rive droite et une partie de la rive gauche », assure Jean-Bernard Bros.

Mais la meilleure publicité pour Paris cette année, a été offerte gratuitement et indirectement par Google qui a consacré un spot à Paris, diffusé le soir du Super Bowl à la télévision américaine.

Les sites d’hôtels doivent être plus rapide pour obtenir une meilleure conversion
Internationalisation de la stratégie de marketing en ligne